UA-72225749-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • des photos

    A partir de maintenant, quelques illustrations de l'activité de l'UDF à Trappes.
    VOici les photos du collage rapide autour de ma maison que j'ai fait hier soir dans le quartier Jaurès.
    Bonne nuit.
    Au fait, pour ceux qui n'ont pas pu assister à l'excellent discours de françois Bayrou sur son programme économique, n'oubliez pas de visiter le site: WWW.BAYROU.FR

  • réponse à MASSON (comm. du 05-02) et réalisme politique

    Juste pour Répondre à MASSON


              Effectiviment, François bayrou est enseignant. Pas prof des écoles, agrégé de grammaire.

              Etant professeur Certifié, je sais la difference entre les deux et, de toutes façons, il n'est pas honteux d'être enseignant. C'est une profession d'effort, d'humilité et de respect. Le corps enseignant est comme tous les autres corps de travailleurs, pourvu de quelques médiocres. On 'en trouve aussi chez les entrepreneurs!


              Par ailleurs, le procès que vous faites à F B est un non-sens. LE CNE est certe intéressant pour les employeurs (tous ne sont pas de cet avis) mais il pose de nombreux problèmes aux employés dont le principal est la précarité. Faut-il être loin des plus fragiles et du peuple pour penser que 2 ans de précarité, ce n'est pas grave. Si, ç'a l'est.

             Le gouvernement aurait du accompagner ce contrat d'un réel réaménagement des structures d'encadrement et d'aide aux chomeurs. Il aurait dû, parallèlement au CNE, prévoir que ce genre de contrat est un frein à l'accession à la propriété (dossiers fragiles) et prévoir des mesures compensatrices (Mutualisation des cautions (une idée de FB), un cautionnement par l'état, ...).

           Je regrette la rigidité des CDI actuels qui sont des freins au recrutement (vous le montrez bien) toutefois le CNE est inachevé. Le rapport publié par la cour des comptes (je crois) aujourd'hui illustre bien ce bilan: 1/2 des employés ont quitté l'entreprise au bout d'un an (25% de leur propre chef)

        Enfin, sachez que françois bayrou n'est pas un novice, qu'il est entouré de personnes de la société civile, experts dans leur domaine et enfin que, comme de nombreux enseignants, il possède ce qui manque aux autres candidats, une écoute respectueuse, interessée et qu'il sait tirer des avis du peuple qu'il rencontre des conclusions qui font que ses propositions sont les plus à même de répondre au besoin de chagement que nous épprouvons tous.

        Pour finir, cessons de croire et de faire croire aux français que Sarkosy va reformer en profondeur l'état. Il a echoué à l'intérieur (rappelons nous des chiffres de la délinquance et del aviolence aux personnes, rapellons nous des émeutes de 2005) et aux finances (qui se souvient des rendez-vous qu'il avait eu avec les grands patrons de la distribution et les pétroliers pour exiger une baisse des tarifs. Je n'ai rien vu en magasin ou à la pompe...). Depuis plusieurs années il gouverne par l'intermédiaire de son groupe parlementaire acquis à sa cause et son poste de 2nd ministre. Pour quels changements ??

          C'est l'homme des promesses énoncées et révisées (pensons, à la baisse de 4 points des prélèvements qui deviennent quelques jours plus tard "1 point, si possible". Une chose est sûr Ségoleine comme Nicolas, porte une politique dépassée. Ils font de la politique comme si les français étaient des enfants demeurés incapables de raisonner sur les difficultés et les potentialités de notre pays.

           F. Bayrou a su se remettre en question, écouter et réfléchir sur un autre avenir. J'y CROIS !!!! Donnons lui notre confiance, nous ne serons pas déçu. La renaissance de notre pays demandera des efforts de tous (tiens, une différence avec ségo qui veut prendre aux riches et avec nick qui veut donner plus aux riches) mais, nous y arriverons ensemble, solidaire et volontaire.

    Bonne nuit.

     

     

  • carte scolaire

     
    medium_ecole.jpg

    Bilan des contributions sur le thème « Faut-il réformer la carte scolaire? »


    La carte scolaire est un dispositif mis en place par l'éducation nationale et les rectorats dont les objectifs sont multiples:

    • Assurer sur l'ensemble du territoire français l'accès à l'éducation et l'égalité de traitement des enfants.

    • Proposer, grâce à une gestion décentralisée (via les rectorats), une diversité pédagogique et éducative constante, en adéquation avec la réalité et la diversité des régions françaises.

    • Réguler de façon efficace la gestion du personnel éducatif et administratif en fixant à chaque rentrée des effectifs adaptés au variation du nombre d'élèves en primaire et dans le secondaire.

    • Assurer la mixité sociale dans les établissements scolaires. Cette mission primordiale de l'éducation nationale est assurée par la sectorisation. C'est elle qui est au centre de tous les débats et sur laquelle je vais revenir.


    La sectorisation:

    1. Principe:


    Mixité et brassage des élèves, unis malgré leurs différences ethniques, religieuses et sociales au sein d'un établissement scolaire.

     

    Dans les faits, on regroupe ensemble les enfants qui habitent dans la même commune ou dans les communes voisines. Ainsi, on souhaite regrouper les enfants des quartiers favorisés et ceux des quartiers plus populaires d'une même zones. Le brassage devant, à terme, favoriser le respect de l'autre car « on respect mieux quand on connait mieux ».


    1. La réalité du terrain:


    Au delà de cet objectif idéal, la réalité est souvent bien différente.

    • l'absence de diversité


    La plupart des communes (des yvelines ) sont des communes peuplées qui possèdent plusieurs établissements scolaires (par exemple 3 collèges et 3 lycées à Trappes). Ainsi, chaque collège « appartient »à un quartier et la population qu'on y retrouve est bien souvent à l'image du quartier et non de la cité.dasn son nesemble le plus large. Peu de diversité, l'impression pour les enfants de rester confiné dans un groupe fermé, celui du quartier.


    • le contournement:


    Dans ce cadre, on assiste à l'émergence d'espaces protégés, coupés des violences urbaines ou isolés du quartier, les établissements privés, non concernés par la sectorisation.

     

    Dans ce cadre, les classes plus aisées ou les personnes éduquées parviennent à contourner cette sectorisation.


    Comment contourner la carte scolaire?


    Il existe plusieurs stratégies pour éviter quand on le désire,la sectorisation.


    En voici trois:

    • possèder un logement (une adresse) dans le secteur d'établissements renommés


    • domicilier son enfant chez des proches.


    • Choisir pour son enfant des options qui ne sont pas enseignées dasn son établissement de secteur (langues étrangères par exemple).


    Les conséquences sont multiples et conduisent très souvent à un isolement croissant des populations défavorisées qui ne connaisent pas les stratégies d'évitement. Les établissements de ZEP en sont le témoignage. La mixité recherchée n'est plus. Les plus aisées restent entre eux et les plus défavorisés également.


    Au delà des choix des individus quand il les connaissent, certaines municipalités qui jouxtent des communes plus défavorisées ont choisi, pour attirer des classes moyennes (ou supérieures, ont chercher à construire sur leur territoire des établissement pouvant acceuillir leurs enfants et donc leurs éviter la sectorisation dans les établissment plus défavorisés (c'est le cas d'une ville voisine de trrappes qui a construit il y a quelques années un lycée (les pressions politiques sont parfois importantes et favorisent les investissements de l'état) dans le but (inavoué) d'éviter aux enfants de la commune une sectorisation sur trappes, au Lycée de la plaine de Neauphle. C'est totalement inadmissible!!!


    1. Que faire de la carte scolaire?


    3 choix s'offrent à nous:

    • La continuité

    • L'aménagement

    • La supression.

    Que penser de ces trois choix?


    1. La continuité est défendu par certains hommes (ou femmes) politiques. Elle a le « mérite » d'entériner un dysfonctionnement avéré et de rassure les classes les plus favorisées, souvent politiquement influentes. C'est un choix que je ne fais pas.


    1. La suppression consiste à mettre en concurrence les établissemente pour qu'il attire les enfants ou plutôt les parents. Comment un établissment constitura alors ses classes? L'obligation d'acceuil? Impossible a mettre en place puisque les contigents des établissments sont limités par les locaux. Sur quelles bases mettre en place la concurrence, les locaux les accompagnements scolaires ou extrascolaires, les subventions alouées par les municipalités pour tel ou tel actions (voyages, informatique,...). C'est un leurre libéral qui n'est pas compatible avec la culture d'Education en france.


    1. Nous sommes pour la plupart à l'UDF. Ce choix politique est un choix de courage et de pragmatisme. Nous savons que la diversité de notre pays demande des réponses adaptées qui ne peuvent se satisfaire d'un « j'arrête tout ou je continue ».


    Ainsi, je crois que la sectorisation est un acte fondateur et primordial de l'identité commune que doit développer l'EN. Au delà de ce rêve d'idéal, une refonte est nécessaire.

     

    1. Il faut revoir les secteurs de recrutement des établissements en faisant abstraction des limites communales (bassin d'éducation ?) et en appliquant une diversité aléatoire des établissements Pourquoi pas, pour l'entrée dans un collège, un choix aléatoire( difficile au plan politique mais tellement plus juste ...).


    1. Développer dans les établissements dit défavorisés des options rares et des filières d'excellences (classes prépa, iut, ...).


    1. Assurer une vigilance accrue sur les dérogations accordées.


    1. Assurer l'excellence des enseignements dispensés grâce à des professeurs motivés et qualifiés pour lesquels on met en place des conditions financières et professionnelles réellement intéressantes (15 heures d'enseignement et 3h de soutien scolaire au lieu de 18h d 'enseignement et rémunération d'un agrégé).


     

    CONCLUSION:


    Les solutions passent donc par l'attractivité des établissement délaissés et l' assurance que le détournement de cette carte scolaire ne soit pas pas aussi facile.


    Enfin le problème de la sectoriasation ne se poserait pas si les politiques locales et sociales avaient assurer la mixité réelle des quartiers et si elles avaient par l'intermédiaire d'une politique économique assurée la croissance et le progrès social. De ce point de vu, les politiques des Trentes dernières années ont échoué.


    Le débat de la réforme de la sectorisation n'est en fin e compte qu'une conséquence de la crise de notre société qui s'est développé au cours des gouvernances (PS RPR UMP).


  • législative 2007, mon engagement

     

    Re bonsoir,

    après une classe corrigée, voici encore une petit message sur la politique locale.


    Comme vous le savez, une section UDF existe sur trappes. Ce blog est son mode de communication principale puisque, contrairement à d'autres acteurs de la politique locale, nous ne bénéficions d'aucun financement, tant par le parti (qui n'en a pas les moyens) que par les adhérents locaux et une fortune personnelle assez limitée .... Donc, pour l'instant, pas de local ... .

     

    La candidate du PS pour les législatives , safia otokoré, intervient régulièrement dans les journeaux locaux. Débarquée de Bourgogne, elle se présente alors que des femmes des communes de notre cisconscription postulaient à la candidature du PS. Comme elle s'inscrit de façon très originale (!) dans la lignée des orientations de Ségolène royale (quelles propositions?), rien ne ressort sur la situation de notre circonscription que ce soit Trappes, la Verrière, ST cyr, Fontenay ou Elancourt. . Pas de vision locale, aucune vision nationale . Le seul soutien du PS local ne doit pas être un gage de qualité. J'attends des preuves!!!

    Djamal Yalaoui , toujours en colère contre le maire et décidé à en découdre à toutes les électrions, installe sa permanence dans le quartier Jaurès de trappes (comme safia otokoré). Bon choix!, j'y habite et je peux l'affirmer , c'est un beau quartier avec toutes les commodités. Mais enfin, est-le seul endroit sur la circonscription pour un QG de campagne?

     

    Pourquoi tous les candidats pour les législatives (sauf le maire d'Elancourt) s'intallent t-il dans ce quartier assez préservé de trappes alors que notre circonscription est vaste (trappes aussi d'ailleurs).?


    Est-ce pour se donner une légitimité sur cette ville importante alors qu'on n'y vit pas ou qu'on ne la connait pas?

     

    Est-ce pour se méler au peuple ?


    Je crois que c'est un acte peu glorieux qui consiste à croire que les « petits trappistes », honorés d'acceuillir LA permanence d'untel ou d'unetelle voterons plus pour ce candidat.

    Un chose est sure, le peuple de trappes, dans sa diversité, vaut bien mieux que ça. Puisque j'habite à trappes, je l'affirme, nous valons plus que ça!!! Alors respectez nous, respectez notre intelligence et notre bon sens!!!!


    Pour ma part, pour ceux qui s'en inquièteraient, Je compte bien ne pas mélanger ma responsabilité de Président du comité de quartier JAURES-GARE avec mes engagements politiques sur la ville et la circonscription.

    Depuis plusieurs mois, j'ai sollicité l'investiture de l'UDF pour les prochaines élections législatives pour plusieurs raisons:

    1. Je connait la région et la ville (à trappes depuis 2000), ma femme à vécu plus de 10 ans à la frontière entre élancourt et maurepas).

    2. Mes enfants sont scolarisés dans le public à trappes et je vis donc la situation de nombre d'entre nous dans les établissements de ZEP.

    3. Je suis jeune (encore !!! Quoique 31 ans c'est déjà un âge d'expérience ...) et motivé. Pour nous tous, pour mes enfants, pour nos enfants.

    4. J'ai vécu nombre de situations que nous avons tous vécu un jours: « l'injustice du cancer qui nous prive d'une mère encore bien jeune (54 ans), celle de la route qui m'a privé de ma grand mère, celle d'un patron dont la politique d'entreprise à entrainé le chômage de mon père, le racisme qu'a vécu ma femme métisse, trop noire pour certains blancs et trop blanche pour certains noirs,...

       

      Comme tous ceux qui s'engage devant vous, je n'ai pas vécu toutes les vies de chacun d'entre-nous mais je sais la rudesse de la vie surtout quand on la trouve injuste. Je crois dans le droit pour tous en un monde meilleur. Je crois que c'est le rôle premier d'un politicien, au delà d'un cumul flatteur des mandats (cf. M. FOURGOUS). LA politique n'appartient qu'au peuple et je suis modestement un pion dans de cet ensemble si souvent ignoré.

      L'UDF dont je partage sans ambiguité les idées est le seul parti à proposer enfin un autre monde pour tous, un monder de respect, et de partage. LA solidarité n'est plus une notion de Gauche, c'est une notion du centre, elle appartient à tous et se partage sans confiscation, sans privation.

    5. Je suis prof!!! (professeur de sciences de la Vie et de la Terre, sciences nat, quoi). Cette profession est un outil d'observation de réflexion et d'initiative formidable que me donne un vision assez bonne de la jeunesse française, celle que l'on critique si souvent alors que c'est elle qui, si on lui fait confiance, redonnera du souffle à notre pays.

    6. Je suis un fan d'environnement et encore plus de cette notion moderne de développement durable et donc,... contre ce tracé idiot pour l'A12 qui saccrifie l'humain, non pas pour préserver des oiseaux protègés mais pour le loisirs de nantis des villes situées le trajet qui passait par le vallon du Pommeret.

    7. Je crois au non cumul des mandats!!! Si, un jour j'obtiens devant vous un mandat, il sera unique car, à moins de bâcler une de ses fonctions pour en favoriser une autre, il n'est pas possible d'offrir l'intégralité de ses capacités avec un mandat de maire et de député en même temps. Ceux qui disent le contraire sont, au choix, des menteurs ou des aveugles. En passant, comme M. Fourgous est, le dit-il (je n'en crois rien !!) un bon maire, qu'il laisse la place à d'autres pour représenter notre circonscription à l'assemblée nationale.

    8. Il est indispensable de rénover la vie politique de notre pays, plus d'ouverture d'esprit, de modernité et un retour à des valeurs oubliées (vous savez, liberté, égalité, fraternité, celle que de nombreux politiciens ont remplacé par « solidarité avec mes électeurs (juste pendant la campagne) ».

    9. Bêtement, j'y crois, je crois que nous pourrons (à l'UDF) améliorer les choses, même pour ceux qui n'y crois ,plus dans nos banlieues. La venue d'Aziz Séni dans notre ville est un signe fort. ON Y CROIS !!! car L'UDF de demain, réuinie derrière françois Bayrou, c'est nous !!!.


    Allez bonne nuit.

    De toute façon, quelque soit le candidat choisi par les instances nationales de notre parti, vous aurez la certitude d'avoir à faire à une personne d'ici. C'est une chose assez rare dans cette campagne législative ...


    A bientôt.




     

  • début de campagne, le temps de la médiocrité

    medium_aunomdutiersetat.jpg 

    Bonsoir,

    Je commence par une phrase issue du discours de François Bayrou prononcé lors du colloque sur la collaboration et le développement du 30-01-2007  "Pour moi, la question s'exprime en une phrase : nous avons un problème d'assurance-vie pour l'humanité, pour l'équilibre de la planète, l'équilibre des sociétés développées comme celui des sociétés qui doivent se développer. Ce n’est pas un problème seulement pour l'Afrique, c’est un problème pour le monde"


    Cette phrase est porteuse de sens et illustre bien le constat fait sans complaisance par l'UDF et son président.

    Pour ma part, ç'a y est, j'ai enfin terminé les épeurves écrites des concours que je passais cette semaine. Enfin ,je peux me concentrer sur ma petite famille. Après tout, c'est bien le plus important pour un père de famille ... . Voici un petit billet d'humeur face à une campagne de fond de tirroir allimentée par des médiocres contre des médiocres


    Comme , nous le savons tous, si la campagne officielle des présidentielles n'a pas encore commencé, l'autre, la vrai, celle qui s'apparente parfois à un jeu de massacre médiatique est bien partie.


    • Depuis plusieurs semaines, nous avons droit, chaque jours à une révélation sur les manipulations d'un sarkosy, démagogue et sans limite; la loi,c'est lui !!! :

    • les affaires des RG,

    • l'utilisation des moyens scientifiques très couteux de la police nationale (tests ADN) pour retrouver le scooter de son fils (ce n'est pas le cas pour tout les vols de scoots ...),

    • la confusion entre les déplacements du ministre légitimement financés par l'état et ceux du candidat,

    • les chiffres de la délinquance et de la violence bien plus inquiétant qu'il l'annonce,

    • les incohérences d'un discours sur le bilan d'un gouvernement auquel il a passé de nombreuses années à un poste de responsabilité

    • son adoration pour le modèle ultra libéral des américains alors qu'il vient dans nos usines et nos campagnes pour glorifier le travail du peuple paysan, ouvrier ou fonctionnaire.

    • ... .

      D'un autre coté, la faiblesse de la candidate du P.S. éclate chaque jours un peu plus:

    • ne revenons pas sur ces déclarations ineptes sur le travail des enseignants (elle n'a vraiment rien compris à cette profession, ennuyeux pour une femme qui à été au ministère de l'education nationale)

    • ne revenons pas sur ses positions sur le Hamas

    • ne revenons pas sur le double discours tenu lors de sa visite en palestine et en israël

    • ne revenons pas sur l'admiration qu'elle voue à la rapidité de la justice chinoise ...

    • ne revenons pas sur l'indépendance du Québec et de la corse (il semble que cela lui ferai plaisir ...

    • ne revenons pas sur le nombre des sous-marins nucléaires français qui peuvent être engagés dans des conflits majeurs (« 1, euh, 2? non? Comment? 7 ? oui, c'est ça !!! »)

    • ne revenons pas sur cet ISF qu'elle paie avec son conjoint parce qu'en plus de 20 ans de mandats divers, de participation à des ministères,elle a réussi à se forger un capital immobilier comprenant quelque logement dont une maison (une masure?) avec vue sur la méditerrannée moins chère que les F3 qui sont construits actuellement sur Trappes.

       

      En en attendant d'autres ...


    Plus le temps passe, plus j'approuve la vision de françois Bayrou et son détachement par rapport à cette boue intellectuelle que des candidats médiocres et des conseillers d'une misère intellectuelle et d'un dédain sans nom pour nous se jettent aux visages.

    .


    Bon allez, après trois semainse sans taper sur mon ordinateur, j'avais quelques pensées à étaler la toile, c'est fait.


    Avant de vous dire bonne nuit, je vous rappelle qu'il existe des sections UDF dans nos villes de la 11ème circonscription (St -cyr dirigé par l'excellent Daniel Farnier et Trappes dont je m'occupe avec Théo Tathys).

    WWW.BAYROU.FR

    WWW.jeunesudf78.org

    WWW.UDF.ORG