UA-72225749-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

service minimum d'accueil

Communiqué de presse

 TRAPPES-LES DEMOCRATES

Grève du jeudi 29 janvier 2009

 

Le 29 janvier, un mouvement de protestation important contre la politique sociale et économique de Nicolas Sarkozy et de l’UMP s’annonce. Comme de nombreux autres services publics menacés par des réformes illisibles, l’Education Nationale sera en première ligne. Face au désarroi des parents devant les écoles fermées, l’équipe municipale  menée par M. MALANDAIN s’entête à ne pas respecter la loi.

 

Légitimement, un grand nombre de Trappistes, salariés du public ou du privé entend manifester leurs inquiétudes face à une situation économique alarmante et un gouvernement autiste aux plus petits et attentif au désir des grandes entreprises. A coup de milliards, notre omni-président tente de relancer le monde des finances, de l’industrie automobile ou de l’aéronautique sans autre contrepartie qu’une supplique qui n’engage que celui qui l’émet :  plus (-) de délocalisation, plus (+) de crédit, plus (-) de bonus. Notre gouvernement n’a vraiment pas pris la mesure des enjeux qui se présentent à nous et sa naïveté risque bien de nous jouer des tours …

 

Dans cette période d’inquiétude, la grève est un procédé indispensable pour appeler nos dirigeants à plus d’attention pour les salariés et les sans emplois.

 

Dans ce contexte social fragile où il est difficile de conserver son emploi, le maire, en contradiction totale avec les exigences de la loi s’entête à refuser la mise en place d’un service minimum d’accueil pour les enfants de la ville. Se cachant à la fois derrière une impossibilité matérielle et humaine d’accueillir les enfants par le personnel municipal et un choix dogmatique qui résume l’action de grève à la gêne des usagés, il continue à s’opposer à une loi votée par le parlement. Ce choix, qu’il justifie par des problèmes qu’il aurait dû résoudre depuis longtemps (loi adoptée le 20 août 2008), montre bien le peu d’intérêt qu’il porte au quotidien des Trappistes. Est-il normal que nous soyons obliger de prendre un RTT, d’annuler des entretiens d’embauche ou des formations pour compenser un manquement de la municipalité ?

Dans tous les cas, son refus du « service minimum d’accueil » ne peut le soustraire à son obligation de respecter la loi.  Cette liberté prise par notre maire, est encore bien plus inadmissible lorsqu’on se rappelle les contraintes  excessives imposées aux usagés des services municipaux (garderie, cantines, centres aérés,…) décidées sans concertation au mois de Septembre et qui compliquent sans intérêt le travail du personnel municipal de la Régie centrale. (Communiqué précédent)

 

Trappes-Les Démocrates, section locale du Mouvement Démocrate demande une application sans réserve de la loi, celle qui nous oblige et nous protège.

 

Monsieur MALANDAIN, premier édile de la ville ne peut plus se moquer aussi ouvertement de la loi ! Quel exemple pour la jeunesse qui grandit à Trappes ! Comment leur imposer des règlements et des lois alors que le premier d’entre nous s’en dispense ?

 

            Que le débat sur le « service minimum » reste ouvert et que des améliorations y soit portées est tout à fait nécessaire. Mais, l’exemplarité de la fonction de maire ne peut souffrir de cet incivisme flagrant.

 

Que chacun respect la loi !!!!

Contact :                     Benoît CORDIN                                                                      Theodore TATHYS

benoitcordin@free.fr ;                                                    tathystheo@yahoo.fr

                                     11emecirco@mouvementdemocrate78.org

Les commentaires sont fermés.