UA-72225749-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rentrée 2013, rien de nouveau sous le soleil malandain ...

Rentrée 2013

Bonsoir, en juillet, Trappes a connu un coup de chaud minimisé par notre municipalité qui a repris depuis le train lent et poussif d’une gestion municipale sans envie et sans énergie pour la ville.

Depuis Juillet, quels changements ? Quelles prises de conscience ? Quel projet fondateur d’une autre citoyenneté autour d’un avenir commun ? Rien, rien que du normal. A l’heure du président normal, voici le maire normal totalement inadapté pour une ville hors norme, tant par l’extraordinaire richesse culturelle que par la complexité des problèmes sociaux et urbanistiques.

Depuis le début de l’année scolaire la vie des familles est marquée par le succès sans équivoque de la réforme des rythmes scolaires (sic !!).

De quoi se plaignent les familles ? Pas assez de goûters  des animateurs à la formation incomplète et pourtant méritants, des animations qui « oublient » une partie des enfants de la ville, une gestion curieuse des articulations entre les temps scolaires et municipaux ?

De quoi se plaignent-ils, ces parents qui devraient remercier la municipalité portée par son maire et sa première adjointe de la réactivité donnée à la mise en place de la réforme des rythmes scolaires du ministre Peillon ?

Dans la plus pure tradition des petits soldats de la « politiques des médiocres », ils ont pourtant obéi au Chef HAMON, pour faire de Trappes le laboratoire de cette réforme hâtive, bâclée et gâchée.

Dernières déclarations de madame MARY, dans « les nouvelles » du 09/10/13,

« Des adaptations

nécessaires

De son côté, la municipalité,

par la voix de Jeanine Mary, la

première adjointe (PS) en

charge du dossier, récuse toute

idée de retrait «qui serait de

la politique politicienne, loin

des préoccupations quotidiennes

des habitants». Elle

préfère parler «d’adaptations

nécessaires. Nous allons travailler

école par école pour

améliorer les choses. Maintenant,

je ne constate pas que

les personnels communaux

soient fatigués. Les enseignants

sont des adultes qui

peuvent tout à fait se lever

le mercredi matin comme le

font d’autres adultes pour

travailler. Quant aux enfants,

s’ils sont fatigués, c’est peut-être

tout simplement parce

qu’ils se couchent trop tard.

Nous allons engager tout un

travail sur la parentalité. Pour

nous cette réforme est l’occasion

de mieux travailler avec

les parents et les enfants». »

 

Franchement comment ne pas en conclure que la fracture entre une équipe enfermée dans sa tour d’ivoire idéologique, sourde aux remontées des parents d’élèves et les usagers de l’école est consommée. Madame MARY, avec sa subtilité habituelle promet des ajustements et rejette avec un dédain qui frise l’indécence les enseignants qui  peuvent bien se lever tôt le mercredi matin, comme les autres vaillants travailleurs et les parents qui ne savent même pas coucher leurs enfants à une heure décente.   La suffisance exprimer par madame MARY exaspère autant les parents d’élèves que ceux qui voudraient enfin voir cette ville bouger. Au final, Madame MARY montre l’étendu du dédain qu’elle a pour les habitants de la ville.

Début de campagne  et  Guy Malandain joue  l’intimidation : il y a trois  semaines, notre maire a pris son téléphone pour se plaindre auprès de mon président de club de mon dernier post. J’y parlais de lui et de sa responsabilité majeure dans la dérive communautaire que nous constatons tous.  J’y  parlais aussi des valeurs de respect et d’effort transmises par les excellents enseignants de la section TAEKWONDO à nos licenciés. Bah voila notre maire n’aime pas les critiques… Alors il boude et râle auprès de personnes disposées à écouter ses complaintes. Monsieur Malandain, prenez donc votre téléphone, et communiquons, je vous expliquerai avec plaisir et avec le respect dû à votre fonction, les raisons de mon accusation. En attendant, Vous noterez que, en bon soldat ou par ironie face à votre ingérence insupportable dans la vie d’une association que je ne nomme plus, je ne parle plus de cette association… Pensez-vous vraiment m’avoir museler ???

Le problème Trappiste dépasse de loin la vétusté des idées et de la méthode Malandain. Le problème de TRAPPES est celui d’un passé médiocre toujours porté par un idéalisme gauchiste incapable de s’adapter à une société en évolution, et d’une vision étroite et flou de l’avenir commun que nous devons penser au bénéfice de chacun des Trappistes.

En 2014, une chance est donnée à la ville de se construite un avenir, enfin. Une société nouvelle dynamique, inventive, solidaire, respectueuse des Hommes et de notre environnement et sécurisée. Chacun doit trouver sa place dans le respect de tous et des lois de la république. Il ne saurait être accepté des dérives sectaires mettant en péril notre modèle trappiste, qu’elles soient religieuses ou politiques.  

En 2014, une chance est donnée à la ville de se choisir une équipe nouvelle, jeune et respectueuse des traditions, dynamique et attentive aux besoins de chacun, solidaire et clairement tourné vers l’emploi, proche des associations et consciente de la responsabilité des politiques dans la gestion des solidarités indispensables, active pour moderniser l’organisation de l’administration municipale qui permettra de mieux cibler les dépenses vers des actions solidaires.

Au côté d’Othmann NASROU, je prendrai part à la campagne des municipales. Comme beaucoup de soutien de droite, du centre et de gauche, nous voulons offrir une autre voie, loin de la médiocrité des politiques nationales, très loin de la médiocrité de la gestion municipale actuelle qui spolie ceux qui ont des revenus même modestes et qui fait payer très très cher la vie sur Trappes.

Monsieur Malandain, vous avez su poursuivre les choix urbanistiques nés de l’ANRU en oubliant le plus importants, les Hommes.

Vos 2 mandats sont, pour ce qui est de l’intégration et de la gestion des difficultés propres à TRAPPES, un échec. Votre autorité vous échappe. Trappes ne peux pas vieillir avec vous. C’est une ville jeune, dynamique et inventive qui demande des règles revues et équitables.

Cette année, alors que de plus en plus de français ne croit plus à des politiques ambitieux et bien trop étroits d’esprit, loin des votes sanctions vers des extrêmes qui finissent immanquablement par des propositions autant irréalistes que dangereuses pour notre pacte républicain, la seule issue n’est pas vers le rouge foncé et le bleu marine mais dans la mise en place d’une « constituante » autour des valeurs clés de notre république, LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE. Comme le porte F. BAYROU de puis si longtemps, De toutes les origines politiques nous devons être capables de partager et faire évoluer un projet commun.  Ce qui est valable pour la France l’est aussi pour TRAPPES. Avec Othmann, nous avons su effacer nos différences de lecture politique pour se concentrer sur les maux et les remèdes du malade « TRAPPES », Notre équipe qui grossi jour après jour, portée par l’enthousiasme de ceux qui croisent Othmann, présent au côté des trappistes sur le terrain depuis plus d’un an là ou d’autres vont commencer simplement à s’intéresser aux problèmes des citoyens de la ville, est riche d’une diversité politique sans précédent. Seul le projet pour Trappes compte, peu importe les appareils politiques nationaux !!! REJOIGNEZ NOUS !!!

Bonne nuit.

 

 

Les commentaires sont fermés.